Destin pédagogique & lunaire

[Cape Canaveral, November 10, 2022, rke, English below] – Alors que la fusée SLS de la NASA subit la colère de Nicole, tempête devenue ouragan, le destin me rapproche de †Michel Girardin (1940-2020), mon ancien prof. d’école primaire. Mon témoignage dans un livre qui vient de sortir.

En plein dans la tempête tropicale Nicole, devenue ouragan de degré 1 à l’approche du Centre spatial, j’ai profité de l’occasion mercredi 9 novembre d’assister en direct à la conférence de presse sur la sortie du livre sur Michel Girardin. Par GoogleMeet, je me suis connecté depuis l’hôtel, pas moyen de faire autrement en raison des fortes bourrasques de vents et de pluie chaude. Je n’aurais de toute façon pas pu me tenir au-dehors. Je me suis donc installé à la réception avec fond de palmier et un ciel bleu qui ne contrastait pas du tout avec le temps exécrable du dehors.

Michel Girardin que j'ai photographié en 2018 lors d'une rencontre pédagogique.
Michel Girardin que j’ai photographié en 2018 lors d’une rencontre pédagogique.

Liaisons saccadées à cause de Nicole

J’ai eu du mal à avoir la liaison en raison d’un faible débit wifi probablement dû à la surcharge de connexions vu le nombre de clients en ligne. Je voyais une image miniature de la salle de conférence qui s’est déroulée à la Haute école pédagogique HEP BEJUNE à Delémont et parfois le son m’est parvenu de manière saccadée. Néanmoins, j’ai quand même pu assister à l’entier de la conférence. Et quelle n’a pas été ma surprise en constatant, avec la photo prise par le journaliste du Quotidien Jurassien, Georges Maillard, de voir que j’apparaissais sur grand écran. J’ai donc suivi cette conférence non pas en tant que journaliste, mais comme invité et orateur, puisque je fais partie des quelque trente co-auteurs de ce livre qui témoignent de la vie de feu Michel Girardin. L’idée de ce livre vient de Jacques-André Tschoumi et de Pierre Petignat qui nous ont mandatés pour écrire de 288 pages, livre dont le nom est : Michel Girardin visionnaire.

Michel Girardin m’a littéralement mis sur orbite

Comme l’écrit Georges Maillard dans le QJ de ce jour, jeudi 10 novembre : « Roland Keller, ancien élève de Michel Girardin, s’est exprimé hier via internet en direct de Cap Canaveral en Floride, seul journaliste suisse à être admis sur le pas de tir de la NASA auprès de laquelle il est accrédité. Michel Girardin l’a littéralement mis sur orbite lorsqu’à l’école, il s’intéressait aux fusées, le laissant notamment apprendre l’anglais pendant les leçons d’allemand ! » C’est vrai, sauf, que, depuis, je me suis rattrapé en allemand. Forcément, avec un nom de famille comme Keller…

De la maquette Saturn V aux pieds d’Artemis

En 1969, en pleine conquête lunaire, nous avions à construire une maquette de la fusée Saturn V du programme Apollo, laquelle est d’ailleurs toujours disponible sur le site de Revell. Un moment symbolique, mais aussi constructif qui m’a permis de rêver qu’un jour je verrai l’une de ces fusées décoller. Mon vœu a été exaucé 9 ans plus tard lorsque j’ai pu assister sur site au premier lancement de la navette spatiale américaine Columbia, le 12 avril 1981. Puis, en ce moment, aux pieds de la fusée Artemis I, la cousine de Saturn V. Mais en vrai, après 40 lancements sur site. Destin lunaire…

Le livre « Michel Girardin, visionnaire » est publié aux éditions D+P SA à Delémont. Le vernissage de l’ouvrage a lieu ce mercredi 9 novembre 2022, à partir de 17h à la FARB, à Delémont

† HOMMAGE À MICHEL GIRARDIN, MON GUIDE SPATIAL

Revue de presse

Le Quotidien Jurassien – Papier – 10 novembre 2022

Le Quotidien Jurassien en ligne, 9 novembre 2022

Educational & Lunar Destiny

J’interviens depuis Cap Canaveral le 9 novembre 2022.

[Cape Canaveral, November 10, 2022, rke] – As NASA’s SLS rocket suffers the wrath of Nicole, storm turned hurricane, fate brings me closer to †Michel Girardin (1940-2020), my former elementary school teacher. My testimony in a book that just came out.

In the midst of Tropical Storm Nicole, which became a degree 1 hurricane as it approached the Space Center, I took the opportunity on Wednesday, November 9, to attend a live press conference on the release of the book about Michel Girardin. By GoogleMeet, I connected from the hotel, no way to do otherwise because of the strong gusts of wind and hot rain. I couldn’t have stayed outside anyway. So, I sat at the reception desk with a palm tree background and a blue sky that didn’t contrast at all with the miserable weather outside.

Jerky Connections Because of Nicole

I had trouble getting a connection due to a low wifi speed probably due to the overload of connections given the number of guests online. I could see a miniature image of the conference room that took place at the “Haute école pédagogique BEJUNE” in Delémont (North of Switzerland) and sometimes the sound reached me in a jerky way. Nevertheless, I was able to attend the whole conference. And what a surprise it was to see, with the photo taken by the journalist of the “Quotidien Jurassien”, Georges Maillard, that I appeared on the big screen. I followed this conference not as a journalist, but as a guest and speaker, since I am one of the thirty or so co-authors of this book who testify about the life of the late Michel Girardin. The idea for this book came from Jacques-André Tschoumi and Pierre Petignat who mandated us to write the 288 pages, a book whose name is: Michel Girardin visionary.

Michel Girardin literally put me in orbit

As Georges Maillard writes in today’s QJ, Thursday, November 10: « Roland Keller, a former student of Michel Girardin, spoke yesterday via the Internet live from Cape Canaveral in Florida, the only Swiss journalist to be admitted to the NASA launch pad, to which he is accredited. Michel Girardin literally put him in orbit when at school he was interested in rockets, letting him learn English during German lessons! It’s true, except, since then, I’ve caught up with German. Of course, with a last name like Keller…

From the Saturn V Model to the Feet of Artemis

In 1969, in the middle of the lunar conquest, we had to build a model of the Saturn V rocket of the Apollo program, which is still available on the Revell website. It was a symbolic moment, but also a constructive one that allowed me to dream that one day I would see one of these rockets take off. My wish was granted 9 years later when I was able to attend the first launch of the American space shuttle Columbia, on April 12, 1981. Then, right now, at the feet of the Artemis I rocket, the cousin of Saturn V. But in real life, after 40 launches on site. Lunar destiny…

† TRIBUTE TO MICHEL GIRARDIN, MY SPACE GUIDE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.