LA NASA CHOISIRA SA MISS-LUNE

Courrendlin (Jura-Switzerland), January 4 2020, rke
English below

Je voudrais commencer cette année vingt par vous parler d’une femme que j’ai rencontrée le 19 décembre 2019 à Cap Canaveral, plus précisément lors d’une conférence de presse en plein air devant le célèbre bâtiment d’assemble des véhicules, le fameux VAB dont j’ai conquis le toit pour voir quatre lancements. Rencontré, cela veut dire qu’elle – et sa collègue Nicole Mann – étaient en face de nous pour répondre aux questions des reporters dans une ambiance plutôt bon-enfant, c’est-à-dire sans gêne. Je me sentais dans mon élément.

Suni Williams lors de la conférence de presse du 19 décembre 2019. Photo : rke

Cette super dame s’appelle donc Sunita (dit Suni) Williams. 54 ans le 19 septembre. Cette capitaine retirée de l’US Navy a déjà cumulé 321 jours 17h et 15 minutes dans l’espace, avec la navette spatiale américaine (STS-116) et avec des Soyouz vers la Station spatiale internationale (ISS)… Bref, en tout, 7 missions sur orbite. Rien que ça ! D’ailleurs, elle a été choisie pour voler dans une prochaine mission avec la capsule CST-100 Starliner de Boeing, le troisième lancement commercial opérationnel (USCV-2) qui devrait avoir lieu quand les deux premiers auront réussi… probablement l’année prochaine. Car, après ce qui s’est passé lors du premier vol test du 20 décembre 2019, on ne sait pas encore quand la mission réelle avec astronautes aura lieu.

Les 12 candidates. De haut en bas, de gauche à droite : Stephanie Wilson, Jessica Meir, Kristina Koch, Kathleen Rubins, Sunita Williams, Megan McArthur, Shannon Walker, Tracy Caldwell Dyson, Jeanette Epps, Anne McClain, Nicole Mann, Serena Aunon-Chancellor. Photos : Robert Markowitz & James Blair / NASA

Toutes très jolies… et humbles
Par rapport aux onze autres femmes potentielles, au passage toutes très jolies, à poser le prochain pied sur la Lune, Suni me semble la plus mature. Non pas par son expérience, mais par sa nature. Elle pourrait être la grande sœur de ces candidates, car elle donne l’impression de savoir s’occuper avec soin de son entourage. Le choix de ces super nanas, c’est un peu comme une élection de Miss. Elles sont toutes capables, entreprenantes, et, ce qui me plaît le plus, humbles. Oh, ce n’est pas comme certains politiciens (pas tous, évidemment) qui aiment se montrer et se pavaner. Non, elles, sont censées, toutes empruntes d’un certain humour, intelligentes, évidemment, et respectueuses. Je suis sûr qu’elles donneraient leur vie pour sauver un équipage en cas de détresse, même masculin. Sa collègue, Nicole Mann, une autre diplômée de l’académie navale US, est pilote de F/A18 (wouah !). Elle a dirigé le corps d’astronautes dans le développement de l’engin spatial Orion, du système de lancement spatial (SLS) et des systèmes d’exploration au sol (EGS). Elle s’entraîne actuellement en vue de l’essai en vol de l’équipage du vaisseau spatial Starliner de Boeing, le premier vol avec équipage de ce véhicule. Quelle nana ! Elle aussi est une candidate possible pour poser le prochain pied sur la Lune.

Conférence de presse devant le VAB le 19 décembre 2019. – Photo : rke

La plus longue virée spatiale d’une femme
Et puis, il faut aussi compter sur Christina Koch. Cette astronaute américaine a passé le 29 décembre 2019, son 289e jour dans l’espace samedi, battant ainsi le record mondial de l’astronaute retraitée Peggy Whitson pour la plus longue virée spatiale établie par une femme. Puis, Koch a participé à quatre sorties dans l’espace, se joignant à l’astronaute Jessica Meir pour la première excursion entièrement féminine de l’histoire en octobre. Elle prévoit retourner deux autres fois à l’extérieur en janvier, toujours en compagnie de Jessica Meir, pour terminer l’installation de nouvelles batteries de panneaux solaires de l’ISS. Lorsque Koch reviendra sur Terre le 6 février, son séjour dans l’espace aura duré 328 jours, soit 12 jours de moins que le record américain de vol en solitaire établi par l’astronaute à la retraite Mark Kelly en 2016. Le record de tous les temps – 438 jours – a été établi par le cosmonaute Valery Polyakov en 1995. Whitson détient toujours le record américain du temps total passé dans l’espace – près de 666 jours – en cinq vols.

Artemis 3 : Meir et Koch favorites
La NASA a donc comme plan de renvoyer des humains sur la Lune en 2024, avec la mission Artemis 3. Deux astronautes marcheront sur le sol sélène, pour la première fois depuis 1972, et une femme en fera partie. Qui plus est, cette dame sera l’une des 12 membres actuelles du corps des astronautes. Jessica Meir et Christina Koch, quadragénaires recrutées en même temps en 2013, apparaissent comme parmi les candidates naturelles. Mais la procédure de sélection interne par la NASA pour cette mission historique est pour l’instant tenue secrète. Ces 12 super-dames ont toutes leur chance.

NASA astronaut Christina Koch works with an experiment on the International Space Station in this Dec. 22 photo. Photo : NASA

Pas de bise… pour l’instant
Mon astronaute féminine préférée est Suni. Non pas parce que je l’ai croisée l’autre jour sur site, mais parce qu’elle a baptisé la capsule Starliner de Boeing : Calypso, du nom du célèbre navire océanographique du commandant Cousteau. Je n’ai pas fait de bise à Suni, mais le cœur y était. J’essaierai la prochaine fois que je la rencontre. Avant qu’elle aille sur la Lune ?

Ces douze prétendantes sont toutes censées, empruntes d’un certain humour, intelligentes (évidemment) et respectueuses

NASA Must Choose Its Miss-Moon

I’d like to begin this year’s 20 by telling you about a woman I met on 19 December last year at Cape Canaveral, more precisely at an open-air press conference in front of the famous vehicle assembly building, the famous VAB, whose roof I conquered to see four launches. We met her, which means that she – and her colleague Nicole Mann – was in front of us to answer reporters’ questions in a rather childlike atmosphere, that is to say without embarrassment. I felt in my element.

Open-air press conference on 19 December 2019 in front of the VAB. – Photo : rke

So, this super lady’s name is Sunita (known as Suni) Williams. 54 years old on September 19. This retired captain of the US Navy has already accumulated 321 days 17 hours and 15 minutes in space, with the US Space Shuttle (STS-116) and with Soyuz to the International Space Station (ISS)… In short, 7 missions in all. That’s all there is to it! In fact, it has been chosen to fly on an upcoming mission with Boeing’s CST-100 Starliner capsule, the third operational commercial launch (USCV-2) that should take place when the first two are successful… probably next year. Because, after what happened during the first test flight on December 20, 2019, it is not yet known when the actual astronaut mission will take place.

All very pretty… and modest…
Of the eleven other potential women, by the way all very pretty, to set the next foot on the Moon, Suni seems to me the most advanced. Not by experience, but by character. She could be the big sister of these candidates because she gives the impression that she knows how to take care of those around her. The choice of these super chicks is a bit like a miss election. They’re all talented, enterprising and, what I like most, modest. Oh, it’s not like some politicians (not all of them, obviously) who like to show off and strut around. No, they’re supposed to be, all with a certain sense of humor, intelligent, obviously, and respectful. I’m sure they would give their lives to save a crew in case of distress, even a male one. Her colleague, Nicole Mann, another graduate of the US Naval Academy, is an F/A18 pilot (Wow!). She completed Astronaut Candidate training in July 2015.  She has served as the T-38 Safety and Training Officer and most recently completed a tour as the assistant to the Chief for Exploration. She led the astronaut corps in the development of the Orion spacecraft, Space Launch System (SLS), and Exploration Ground Systems (EGS). She is currently training for the crew flight test of Boeing’s Starliner spacecraft, the first crewed flight for that vehicle.

En bleu, assis, mon collègue photographe Rob van Mackelenbergh.
Sitting in blue is my colleague photographer Rob van Mackelenbergh.
– Photo : rke

A woman’s longest spacewalk
And then there’s Christina Koch. Launched to the International Space Station in March, the astronaut marks her 289th day in space Saturday, breaking retired astronaut Peggy Whitson’s world record for the longest single spaceflight by a female. Along the way, Koch has participated in four spacewalks, joining astronaut Jessica Meir for history’s first all-female excursions in October. She plans to venture back outside twice more in January, again teaming up with Meir, to complete installation of new solar array batteries. When Koch returns to Earth Feb. 6, her time in space will stand at 328 days, just 12 shy of retired astronaut Mark Kelly’s U.S. single-flight record, set in 2016. The all-time record — 438 days — was set by cosmonaut Valery Polyakov in 1995. Whitson still holds the U.S. record for total time in space — nearly 666 days — over five flights.

Artemis 3: Favorite Meir and Koch
NASA’s plan is to send humans back to the Moon in 2024 with the Artemis 3 mission. Two astronauts will walk on the Moon for the first time since 1972, and one woman will be part of the mission. What’s more, this lady will be one of the 12 current members of the astronaut corps. Jessica Meir and Christina Koch, both in their forties and recruited at the same time in 2013, are among the natural candidates. But NASA’s internal selection process for this historic mission is currently being kept secret. These 12 super ladies all have their chance.

These twelve candidates are all sensible, humorous, intelligent
(of course) and respectful.

No hugs… yet.
My favorite female astronaut is Suni. Not because I ran into her the other day on the site, but because she named Boeing’s Starliner capsule Calypso after Commander Cousteau’s famous oceanographic ship. I didn’t give Suni a kiss, but my heart was in it. I’ll try next time I meet her. Before she goes to the moon?

3 réflexions sur « LA NASA CHOISIRA SA MISS-LUNE »

  1. Je viens de trouver l’entrée de Presstripamerica.com et je t’y retrouve avec plaisir, cher Roland! Avec toujours cette pointe d’humour qui agrémente le sérieux et la précision des informations que tu nous transmets. Bravo et grand merci!
    Que l’année qui s’ouvre te maintienne en bonne santé et que l’enthousiasme qui t’anime depuis tes plus jeunes années ne tarisse pas.

Répondre à mgirardinbluewinch Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.